Un médicament diurétique d’usage courant efficace ...
Home » Un médicament diurétique d’usage courant efficace ... facebook

ARRI 2013, vol. 27, n° 1

Un médicament diurétique d’usage courant efficace p our l’autisme ?

 

Une nouvelle étude indique qu’un médicament diurétiq ue couramment prescrit pourrait sensiblement réduire les symptômes de l’autisme.

L’intérêt d’Eric Lemonnier et de ses collègues pour la « pilule diurétique » vient de son effet sur les niveaux de chlore dans les neurones. Les cherche urs ont observé dans l’épilepsie, des niveaux élevés de chlore dans les cellules pouvaien t inverser les effets habituels du neurotransmetteur inhibiteur GABA (acide gamma-aminob utyrique), entraînant au contraire une excitation des cellules. En envisageant un mécan isme similaire dans l’autisme, et ont supposé qu’en abaissant les niveaux de chlore dans le s neurones, le bumétanide pourrait alléger certains symptômes autistiques.

Les chercheurs ont commencé par une petite étude pi lote qui a permis de conclure à l’intérêt du traitement. Ils ont alors poursuivi leurs recherche s en menant l’étude évoquée dans cet article, sur une cohorte de 60 enfants atteints d’autisme ou du syndrome d’Asperger, tous âgés de trois à onze ans. Les enfants ont pris du bumétanide (1 mg par jour) ou un placebo durant 90 jours suivis d’une période de sevrage d’un mois. Les cherc heurs ont utilisé l’échelle CARS (Childhood Autism Rating) comme mesure principale des résultats , avec en complément une échelle CGI ( Clinical Global Impressions ) et une échelle ADOS ( Autism Diagnostic Observation Schedule , échelle d’observation pour le diagnostic de l’autis me).

Le Pr Lemonnier et al. ont rapporté une amélioratio n significative du score au CARS des enfants sous bumétanide, tandis les résultats des enfants so us placebo demeuraient stables. Les résultats de l’échelle CGI des enfants traités ont é galement témoigné d’une amélioration supérieure par rapport aux enfants non traités. En ce qui concerne l’ADOS, les enfants autistes de meilleur niveau ont notablement progressé durant le traitement, contrairement aux enfants de moins bon niveau. L’équipe a observé une tendance à la réapparition des symptômes à l’issue de la période de sevrage.

L’unique effet secondaire du bumétanide, observé che z environ 30 % des enfants, a été une hypokaliémie (baisse du taux de potassium), facilem ent rectifiée par l’apport de potassium.

Les chercheurs indiquent que les parents des enfant s suivant le traitement actif trouvaient leur enfant plus « présent », avec une amélioraton contact oculaire et de la communication. A l’issue de l’étude, la majorité des parents dont les enfants avaient suivi le protocole de bumétanide ont décidé de poursuivre le traitement.

Lemonnier et son équipe estiment que leurs résultats sont cohérents avec ceux d’une autre étude menée par l’équipe. Une étude qui a montré que le traitement au bumétanide améliorait la reconnaissance émotionnelle des visages chez les enfa nts avec syndrome d’Asperger et que le traitement activait des régions du cerveau sollicit ées dans la reconnaissance des visages et des émotions.

Les chercheurs prévoient de mener un essai multicent rique afin de déterminer quels sont les enfants susceptibles de bénéficier au mieux de ce tr aitement au bumétanide. D’autres équipes étudient actuellement le potentiel de ce médicament pour traiter les crises d’épilepsie.

___

 

« A randomized controlled trial of bumetanide in th e treatment of autism in children » ( essai randomisé de bumétanide avec groupe témoin dans le contexte de l’autisme infantile ), E. Lemonnier, C. Degrez, M. Phelep, R. Tyzio, F. Josse, M. Grandgeorge, N. Hadjikhani et Y. Ben-Ari, Translational Psychiatry , 11 décembre 2012 (publication électronique avant é dition imprimée). Adresse : Eric Lemonnier, [email protected] fr ou Yehezkel Ben-Ari, yehezkel.ben- [email protected]