Une substance essentielle à la formation du cerveau en quantité insuffisante chez des sujets…
Home » Une substance essentielle à la formation du cerveau en quantité insuffisante chez des sujets… facebook

ARRI Vol. 20, No 4, 2006

 

Une substance essentielle à la formation du cerveau en quantité insuffisante chez des sujets autistes

Une nouvelle étude a révélé que les taux d'IGF-1, substance qui stimule la prolifération des cellules et leur différenciation tant avant qu'après la naissance, sont abaissés chez les jeunes enfants autistes.

Raili Riikonen et al. ont mesuré les niveaux d'IGF-1 (facteur de croissance 1 analogue à l'insuline) et d'IGF-2 (facteur de croissance 2 analogue à l'insuline) dans le fluide cérébrospinal de 25 enfants atteints d'autisme et de 16 enfants non handicapés d'âge identique. Les chercheurs ont pu constater des taux d'IGF-1 notablement effondrés chez les enfants autistes de moins de cinq ans, mais non chez les enfants plus âgés. Aucune différence dans les taux d'IGF-2 n'a été par ailleurs identifiée entre les enfants autistes et ceux du groupe de contrôle, si ce n'est que les concentrations d'IGF-2, variables selon l'âge chez les enfants du groupe de contrôle, n'évoluaient pas chez les enfants autistes.

Riikonen et al. notent que les anomalies du cervelet sont courantes dans l'autisme, et que l'IGF-1 est essentiel à la survie des cellules Purkinje du cervelet. "Des concentrations faibles pourraient signifier que le facteur de survie importante que constitue l'IGF-1 pendant la période de croissance critique du cerveau, est insuffisante pour un développement normal des cellules de Purkinje", ont-ils indiqué.

Aucun des enfants autistes de l'étude ne présentait un volume crânien excessif, pourtant courant dans l'autisme. Toutefois les périmètres crâniens ont pu être corrélés au taux d'IGF-1 chez les enfants autistes mais non chez les enfants du groupe de contrôle.

Les chercheurs ont indiqué que les IGF augmentent le nombre de cellules appelées oligodentrocytes qui composent la plupart des cellules de la substance blanche du cerveau. "Nous nous attendions à constater une corrélation entre la croissance de la tête (périmètre crânien) et les concentrations d'IGF chez les enfants autistes, mais non dans le groupe de contrôle", ont-ils indiqué. "Cela pourrait contribuer à comprendre la taille anormale du cerveau chez les sujets autistes".

Ces constatations, considèrent les chercheurs, pourraient avoir des implications en termes de traitement. "En augmentant théoriquement les concentrations en IGF-1 du cerveau, l'administration d'IGF-1 pourrait peut-être avoir un effet thérapeutique intéressant" à condition d'intervenir de manière précoce.


"Cerebrospinal fluid insulin-like growth factors IGF-1 et IGF-2 in infantile autism" (facteurs de croissance de type IGF-1 et IGF-2 analogues à l' insuline dans le fluide cérébrospinal des enfants autistes), R. Riikonen, I. Makkonen, R. Vanhala, U. Turpeinen, J. Kuikka et H. Kokki, Developmental Medicine & Child Neurology, Vol. 48, No. 9, septembre 2006, 751-5. Adresse : Raili Riikonen, Kuopio University Central Hospital, P.O. Box 1627, F1-70211 Kuopio, Finlande, [email protected].